• " Un effacement " ( 128 )

    Mes filles en réalité n'appartiennent plus à la vraie vie.

    La vraie vie, c'est celle qui consiste à continuer à trouver sympa de me fréquenter.

    Hier je discutais de tout ça avec ma femme, et j'ai rassemblé les points communs d'actions entre tous ces gens : l'envie de se montrer cruels envers moi.

    Sans le vouloir, à mon insu, je crois que chez une personne refoulée, au fond méchant, je déclenche l'envie de me faire du mal. Peut-être est ce que parce que l'on devine la perception profonde que j'ai de la vérité de l'autre. Beaucoup de gens dissimulent, se cachent derrière formules et apparences, et avec moi ça ne fonctionne jamais.
    Je perce à jour.
    On m'en veut. On m'évite, on me fuit, on me fait du mal pour cela.

    Je crois.

    "  Un effacement  " (  128  )

    « " Un effacement " ( 127 )" Un effacement " ( 129 ) »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :