• " Un effacement " ( 157 )

    Les gens un peu «  différents «  sont traités en vilains petits canards par une majorité de personnes à l’esprit étroit, dans leur milieu professionnel, dans les groupes, dans la société, et même dans les familles.
    Ces maltraitants inventent des raisons de se montrer froids, glacials, voire agressifs, en tous cas médisants, car ils ne savent pourquoi ils sont amenés à repousser ainsi «  l’autre «, celui qui se comporte avec bienveillance et gentillesse mais qu’ils ont envie de considérer comme malfaisant.
    Ils parviennent à gagner à leur cause stupide ceux qui les écoutent d’une oreille complaisante.
    Ils parent celui qu’ils ont dans le viseur de défauts imaginaires, ils lui prêtent des propos et des actes inventés de toutes pièces, afin de tenter de justifier le dégoût irraisonné qu’il leur inspire et même l’envie de le déconsidérer aux yeux d’autrui.
    Ils n’assument pas leur problème et essaient de montrer que c’est «  l’autre «  qui est à l’origine de leur comportement, en fait ils inversent les rôles : la personne «  différente «  est méchante et ils en sont la victime.
    Ainsi faut-il être «  comme tout le monde «  pour vivre en paix parmi les faibles humains, ou alors vivre dans un isolement forcé et douloureux.
    Ce problème d’intolérance à la différence est très répandu et seuls les êtres évolués, empathiques, généreux et intelligents y échappent.
    Malheureusement ils ne forment pas la majorité, qui se complait dans la lourdeur facile du mal à faire et à dire. " Un effacement " ( 157  )

    « " Un effacement " ( 156 )" Un effacement " ( 158 ) »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :