• " Un effacement " ( 171 )

    Le problème des exclusions de "pièces rapportées " objectivement immotivées,  c'est que ceux qui les pratiquent, dans les belles- familles, ne peuvent pas faire entrer leur offensive dans le domaine du normal.
    Ils sont dans une non-réalité car ils sont dépassés et commandés par leur désir, voire leur besoin, d'exclure la " pièce rapportée ", sans pouvoir s'expliquer rationnellement leur réaction, voire leur pulsion, peut-être même sans en avoir conscience.
    Si la pièce rapporté à exclure, à bannir, se comporte d'habitude correctement, il faut lui faire porter une faute.
    Donc on invente cette faute et on en fait le motif de bannissement.
    La personne intéressée réagit de façon contradictoire, cherche des explications, se fâche parfois, s'irrite, montre du doigt les contradictions, dénonce les mensonges de la belle-famille, et là on est dans la réalité. Du coup on fait basculer le désir irréaliste et ne reposant sur rien de solide d'exclusion, qui n'appartient pas à la normalité, dans la réalité car on tient un motif réel cette fois ( en oubliant qu'on l'a provoqué ) : l'irritation de l'exclus. Et du coup on est soulagé car la contradiction entre l'innocence d'origine du banni et l'injustice du bannissement s'évapore.
    " Je vous l'avais dit qu'il était méchant, vous avez vu ce qu'il a dit ? "
    Voilà comment on exclut une pièce rapportée. Ce schéma est valable pour toutes les réactions d'exclusion objectivement injustifiées des " pièces rapportées ".

    " Un effacement "  ( 171 )

    « " Un effacement " ( 170 )" Un effacement " ( 172 ) »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :