• " Un effacement " ( 84 )

    Nous sommes le jour de Noël. Donc hier soir nous avons diné seuls tous les deux.
    Personne ne nous aura téléphoné ou fait signe.

    Une espèce d'abandon soft une fois de plus. On se demande quels crimes nous avons commis pour nous retrouver si seuls.
    Nous avons tout de même mangé de bonnes choses. Ca faisait comme d'habitude, sauf que la nourriture était meilleure.
    On fait semblant de s'en foutre, des réveillons à plusieurs que les autres se permettent, mais mine de rien ça fait remonter un peu de mélancolie.

    Ces " fêtes " me rendent amer, ce sont les fêtes des autres. Je n'appartiens plus à ce monde depuis que mes filles m'ont abandonné dans un oubli odieux et douloureux.

    On dit toujours que ça ne s'emporte pas au Paradis,  mais vers quel Enfer vont-elles donc emporter tout cela ?

    " Un effacement "  ( 84 )

    « " Un effacement " ( 83 )" Un effacement " ( 85 ) »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :